La rTMS ou Stimulation Magnétique Transcrânienne répétitive

La rTMS, ou Stimulation Magnétique Transcrânienne répétitive, constitue une technique prometteuse et une alternative innovante qui vient corroborer l’offre de soins en psychiatrie.

La Clinique Sainte Marguerite est le seul établissement du département de la Moselle à développer cette technologie, qui consiste à traiter la dépression par rTMS, après évaluation clinique.
Une Unité de Neuromodulation Cérébrale vient d’être créée pour compléter le parcours de soins du patient.


Présentation

La rTMS est utilisée en thérapeutique dans les domaines de la psychiatrie, de la neurologie, de la rééducation fonctionnelle et de l’ORL.
De nombreuses études ont été publiées, témoignant de son efficacité dans ces domaines, et de son intérêt pour le traitement de la dépression réfractaire.
La rTMS est une technique de neurostimulation focalisée, bien tolérée, qui permet de stimuler le cerveau de manière non invasive et indolore, à des fins thérapeutiques. Elle stimule les zones du cerveau concernées par la dépression.

Cette technique médicale encadrée consiste, à générer un courant électrique au sein d’une bobine de stimulation placée sur la tête du patient. Ce courant, bref et faible, produit un champ magnétique, puis en réaction une dépolarisation au niveau des axones de neurones corticaux entrainant un potentiel d’action inhibiteur ou activateur. Le système de neuronavigation associé permet de cibler précisément les zones cérébrales que l’on souhaite stimuler ou inhiber.
La rTMS peut constituer soit une alternative aux traitements médicamenteux, soit venir potentialiser l’efficacité de ceux-ci, selon les recommandations du médecin.
L’effet d’une seule stimulation est immédiat mais s’atténue rapidement. Il est donc indispensable de « répéter » les stimulations pour permettre un effet durable dans le temps.


Indications
  • troubles de l’humeur (épisode dépressif majeur, épisode dépressif récurrent, épisode dépressif non mélancolique)
  • troubles obsessionnels et compulsifs
  • autres troubles anxieux (trouble panique et attaque de panique, syndrome de stress post traumatique)
  • addictions
Cette technologie permet également de soulager les patients souffrant de douleurs chroniques rebelles.
DSCN5013
 

Déroulement
La rTMS est une méthode thérapeutique non invasive. Le traitement par rTMS ne nécessite pas d’anesthésie. Les effets indésirables sont peu fréquents et rarement graves.

La première séance est réalisée par le médecin référent afin qu’il puisse mettre en œuvre le protocole de soins adapté. La séance est précédée d’un bilan clinique et psychométrique qui comprend un entretien avec le médecin psychiatre référent, une évaluation psychométrique et un compte-rendu.

Chaque séance de stimulation dure une vingtaine de minutes. Le patient est installé confortablement dans un fauteuil dans un environnement calme. Le patient doit rester éveillé et ne pas bouger.
Les séances suivantes sont réalisées par le médecin ou l’infirmière, tous formés à la technique par un organisme de formation reconnu. Le professionnel est présent à proximité du patient, l’informe du déroulement de la séance et des soins, est attentif à ses préoccupations. Il recueille le ressenti du patient à la fin de la séance.

Un minimum de 15 séances de stimulation seront réalisées par patient, ce qui représente 3 semaines de traitement réparties sur 5 jours le matin du lundi au vendredi. La réponse apparaît en principe dès la deuxième semaine.

Les évaluations cliniques et psychométriques régulières permettent de juger de l’évolution et d’adapter ensuite le nombre de séances (jusqu’à 30).
Des séances d’entretien à un mois sont souvent souhaitables pour maintenir l’efficacité.

Les patients pourront bénéficier de ce traitement par rTMS en hospitalisation complète selon deux circuits :

 
  • l’indication de la rTMS est posée par le psychiatre référent du patient au cours de son séjour à la clinique, qui prend alors contact avec le médecin « référent rTMS » et détermine avec lui le protocole des séances.
  • le patient est adressé par son psychiatre ou son médecin traitant pour une prise en charge spécifique rTMS. La demande de prise en charge sera traitée par le médecin référent rTMS de l’établissement.
Une information sur la technique sera préalablement délivrée par le médecin et le recueil du consentement libre et éclairé sera recherché.